AJOURNEMENT, EDUCATION, INSPECTION GENERALE DE L'EDUCATION, MENET

MENET/INSPECTION GÉNÉRALE DE L’EDUCATION: CONFÉRENCE DE PRESSE RELATIVE À L’ANNULATION DES RÉSULTATS DU BEPC-SESSION 2014 DANS CERTAINS CENTRES D’ÉCRIT


 

Vendredi 11 juillet 2014

Ibrahima KOUROUMA
Inspecteur Général, Coordonnateur Général
de l‘Inspection Générale

 

INTRODUCTION
Mesdames et Messieurs les représentants des organes de presse, je voudrais
vous saluer et vous remercier au nom de Madame KANDIA CAMARA, Ministre
de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Technique, pour l’occasion que
vous nous offrez en cette période sensible des examens à grand tirage
d’informer la communauté éducative ainsi que l’opinion nationale et
internationale des faits qui se sont produits dans certains centres d’écrit de
l’examen du BEPC de la session 2014.
En effet, une certaine opinion, relayée par certains organes de presse accuse
le Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Technique d’avoir
annulé les diplômes de BEPC des élèves des centres d’écrit du Collège
Moderne de Gadouan, du Lycée Moderne de Botro, du Lycée Moderne de
Ouangolodougou et du Collège Municipal de Boniérédougou.
L’objet de la présente conférence de presse est d’éclairer largement toute la
communauté éducative ainsi que nos partenaires en rétablissant les faits tels
qu’ils se sont réellement déroulés.

I. LES FAITS
De quoi s’agit-il ?
A l’issue du déroulement de l’examen du BEPC de la session 2014, des
informations concordantes recueillies auprès des acteurs ayant pris part à
’organisation dudit examen et l’analyse des résultats ont fait peser des
soupçons sur la régularité de l’admission de certains candidats dans quatre
(04) centres d’écrit sur cinq cent quarante-cinq (545).
Une étude comparative des résultats du BEPC des trois dernières années dans
es centres d’examen concernés nous permet de constater que :
de 2012 à 2013, le taux d’admission dans le centre d’écrit du Collège
moderne de Gadouan est passé de 20,98 à 49,95% puis serait monté,
en 2014 à 96,20 % (soit, 510 admis sur 532 présents);
– de 2012 à 2013, le taux d’admission dans le centre d’écrit du Collège
Municipal de Boniérédougou est passé de 25 à 21,35% puis serait
monté, en 2014 à 93,92 % (soit, 170 admis sur 181 présents);
– de 2012 à 2013, le taux d’admission dans le centre d’écrit du Lycée
moderne de Ouangolodougou est passé de 4,95 à 21,76% puis serait
monté, en 2014 à 95,91 % (soit, 541 admis sur 564 présents);
– de 2012 à 2013, le taux d’admission dans le centre d’écrit du Lycée
moderne de Botro est passé de 15,78 à 58,03% puis serait monté, en
2014 à 94,51 % (soit, 431 admis sur 456 présents).
3

Il convient de signaler que le taux moyen national d’admission est de
57, 43 %.
La brusque augmentation des taux d’admission dans ces centres d’examen
excédant largement ce taux national et les informations en provenance de
certains membres de jury des centres concernés faisant état de certaines
irrégularités, ont amené la Direction des Examens et Concours (DECO) à faire
reprendre la correction des copies.
Ainsi, comme il est de coutume en pareilles circonstances, sur instruction du
Cabinet du Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique,
l’Inspection Générale et la Direction des Examens et Concours, ont mis en place
des Jurys spéciaux de correction et de délibérations aux fins de vérification.
A l’occasion de la reprise des corrections, il a été constaté de graves
irrégularités aussi bien sur les copies des candidats que dans le comportement
de certains acteurs.
Ces irrégularités sont :
– des copies conformes de candidats dans plusieurs matières ;

– l’utilisation de feuilles de composition différentes de celles de la présente
session ;

– Le non-respect du barème national par certains correcteurs (cas par
exemple des correcteurs qui ont attribué des points aux copies
comportant une simple reproduction des questions de chaque exercice
alors que, de telles dispositions ne sont pas mentionnées dans les
barèmes).

Tous ces éléments de preuves montrent que la fraude est bel et bien établie.

C’est pour cette raison que les nouveaux résultats issus de la reprise des
corrections ont été proclamés avec pour conséquence logique
l’ajournement de certains candidats précédemment déclarés admis.

Sur la question de la reprise des corrections et des délibérations, il convient de
rappeler qu’il en a toujours été ainsi chaque fois qu’il y’a eu des soupçons de
fraudes.

II. LES FONDEMENTS JURIDIQUES DE LA MESURE D’ANNULATION
DES RÉSULTATS FRAUDULEUX.
Mesdames et Messieurs, les faits tels que présentés montrent bien que nous
sommes en présence de fraudes bien organisées commises dans les centres
d’écrits de l’examen du BEPC du Collège Moderne de Gadouan, du Lycée
Moderne de Botro, du Lycée Moderne de Ouangolodougou et du Collège
Municipal de Boniérédougou ayant eu pour conséquence l’ajournement des
candidats frauduleusement admis.
La question qui se pose est celle de savoir si, à l’issue de la proclamation des
résultats d’un examen scolaire, un candidat déclaré admis peut être à nouveau
ajourné.
La réponse à cette question est affirmative, car l’Arrêté interministériel n° 0062
/MEN/MESRS/METFP/MCF/MFPRA du 26 juillet 2011, modifiant l’Arrêté
interministériel n° 0047/MEN/MESRS/METFP du 20 juin 1995 relatif aux sanctions
en cas de fraude commise par les candidats et acteurs et portant régime des
réclamations aux concours et examens organisés par le Ministère de l’Éducation
Nationale en son article 8 prévoit:
« Tout candidat admis frauduleusement, par erreur ou en infraction aux
textes réglementaires en vigueur est systématiquement ajourné.
Tout diplôme, titre ou attestation délivré à cet effet lui est retiré conformément
aux textes en vigueur… ».

En l’espèce, étant donné qu’il a été effectivement constaté que certains
candidats n’ont été déclarés admis qu’à la suite de manœuvres frauduleuses,
ceux-ci doivent être purement et simplement déclarés ajournés.
C’est donc à bon droit que certains candidats fraudeurs initialement déclarés
admis dans les centres d’écrit du Collège Moderne de Gadouan, du Lycée
Moderne de Botro, du Lycée Moderne de Ouangolodougou et du Collège
Municipal de Boniérédougou ont été déclarés ajournés.

Dès lors, ces candidats doivent se voir retirer les attestations qu’ils ont indûment
reçues, et ce, conformément aux textes règlementaires régissant les examens
et concours organisés par l’État de Côte d’Ivoire.

Certes, des élèves sont aujourd’hui sanctionnés mais il est entendu qu’une
enquête ouverte par l’Inspection Générale permettra d’identifier les acteurs
impliqués dans cette fraude afin qu’ils subissent à leur tour la rigueur de la loi.

Nous en appelons à la conscience professionnelle de tous les acteurs commis
aux corrections et délibérations de l’examen du Baccalauréat en cours.

Cette mesure a été prise dans un souci d’équité vis à vis de tous les candidats,
car elle permet de préserver les droits de tous ceux des candidats qui ont
régulièrement obtenus leurs diplômes.
Elle vise aussi à crédibiliser les diplômes obtenus dans notre pays et à mettre
sur le marché des emplois des citoyens bien formés.

CONCLUSION

Mesdames et Messieurs les journalistes, comme vous le constatez, le
Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique a dû
prendre ses responsabilités conformément aux dispositions
règlementaires qui régissent les examens et concours scolaires dans le
cadre de son combat pour une école de l’excellence.
Certes, cette mesure ne concerne que 0,073 % de l’ensemble des centres
d’écrits de l’examen du BEPC de la session 2014 et ne saurait entacher
la crédibilité des résultats de l’ensemble des centres d’examen sur le
territoire national. Madame la Ministre profite d’ailleurs de cette occasion
pour adresser ses félicitations à tous les acteurs qui se sont bien
comportés et à tous les élèves qui ont été admis aux examens et concours
de la session 2014.
Notre objectif, à travers l’annulation de ces résultats acquis
frauduleusement est d’adresser un signal fort à toute la communauté
éducative afin qu’elle s’inscrive pleinement et définitivement dans
l’ensemble des mesures générales prises en vue du respect des règles
de bonne gouvernance et de l’assainissement de l’environnement des
examens scolaires et pédagogiques.
Tel est aussi le sens de cette conférence de presse.
Je vous remercie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

COLLEGE, DELC, DROITS DES ENFANTS DANS L'ETABLISSEMENT, EDUCATION, LYCEE, MENET, REGIONS, RENTREE SCOLAIRE 2014-2015, TEXTES DE LOI/ARRETES/DECRETS, UNESCO

OUTILS DE REFLEXIONS :CIRCULAIRE N°0552/MENET/DELC/ZPE DU 10 SEPT 2014 PORTANT SELECTION DES ELEVES PAR ORDRE DE MERITE POUR L’ENTREE EN 4ème AU LYCEE SCIENTIFIQUE DE YAMOUSSOUKRO AU TITRE DE L’ANNEE 2014-2015


OUTILS DE RÉFLEXIONS

Le Lycée Scientifique de Yamoussoukro est le premier établissement d’excellence de la Côte d’Ivoire.

Chaque année la DELC (Direction des Écoles, Lycée et Collège) organise une sélection des  meilleurs élèves des collèges ivoiriens de la 2ème année (5ème) par ordre de mérite à poursuivre leur cursus dans ce Lycée. Les récipiendaires au nombre de 39, sont totalement pris en charge par l’État au titre de l’année 2014-2015.

Ainsi, notre système éducatif participe  à l’égalité des chances. Cependant, il a toujours autorisé à l’échelle nationale un très faible taux d’élèves de 5ème au regard des statistiques de la DPES (Direction de la Planification de l’Évaluation et des Statistiques) 2014.http://www.men-dpes.org/new/index.php .

 

 Par suite, ont surgi sur l’échiquier de l’Éducation depuis trois décennies , des établissements  privés  secondaire et technique dont le nombre est supérieur à celui du public et qui ne remplissent pas  souvent  l’indice de la qualité d’apprentissage.(Ce tableau est issu des statistique 2014 du Ministère de l’Education Nationale de Côte d’Ivoire)10679700_10202987314944057_754501728422239074_o

Enfin, si nous voulions être émergent dans avenir proche,réduire l’écart entre le privé et le public, il est impérieux de créer plusieurs établissements d’excellence par régions, qui rempliraient non seulement les conditions optimales d’apprentissage mais surtout relèvera  l’indice de qualité d’apprentissage:surface totale d’apprentissage/mètre carré/élève avec un personnel éducatif bien formé en quantité et en qualité.

L’émergence repose sur  l’éducation.

Auteur:Moustapha K.Diaby

 

 

 

EDUCATION, MENET, RESSOURCES HUMAINES, STAGIAIRE ACE

MENET:DECISION N°1207/MENET/DRH/SDPAT DU 12 SEPT 2014 PORTANT AFFECTATION DES ADJOINTS AU CHEF D’ETABLISSEMENT STAGIAIRES AU TITRE DE L’ANNEE 2014-2015


 AFFECTATIONS DES AGENTS ADMISSIBLES AU CONCOURS DES ADJOINTS AUX CHEFS D’ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE.

1.CLIQUER ICI SUR CE LIEN:http://www.education-ci.org/portail/index.php/component/k2/item/482-resultats-des-affectations-des-agents-admissibles-au-concours-des-ace

2.TÉLÉCHARGER LA DÉCISION OU CONSULTER!

EDUCATION, MENET, RENTREE SCOLAIRE, RENTREE SCOLAIRE 2014-2015

EDUCATION NATIONALE:SEMINAIRE PREPARATOIRE DE LA RENTREE SCOLAIRE 2014-2015


Séminaire préparatoire de la rentrée scolaire 2014-2015

Du 3 au 4 Septembre à Hôtel Étoile du sud de Grand-Bassam se tient un séminaire préparatoire de la rentrée scolaire 2014-2015 avec tous les responsables  du système éducatif. Ce séminaire vise à présenter le plan d’actions prioritaires pour l’exercice 2014-2015 en vue de sa validation sur la base des attentes.

Lire la suite « EDUCATION NATIONALE:SEMINAIRE PREPARATOIRE DE LA RENTREE SCOLAIRE 2014-2015 »

CAFOP, COLLEGE, EDUCATION, ENS, FORMATION, Français, IEP

EDUCATION NATIONALE: Ref:0493.MENET/DELC/ZPE DU 28 AOÛT 2014LISTE DES ELEVES AUTORISES A S’INSCRIRE DANS LES ETABLISSEMENTS D’ACCUEIL 2014-2015


CONSULTER OU TÉLÉCHARGER ICI.

PHOTOS DES PROFESSEURS